Agenda


Mercredi 21 novembre 15:00
Pour une lecture simple de la Parole au long de la liturgie
Cure St Eugène

Jeudi 22 novembre 14:00-17:30
Rencontre des visiteurs de malades
Salles St Joseph

Jeudi 22 novembre 14:00-17:30
Rencontre des visiteurs de malades en équipe d’Aumônerie Hospitalière, SEM ou autre
Salles St Joseph, 6 rue Guynemer au Creusot

Du 23 au 25 novembre
GRAMMAIRE DE LA VIE POUR UNE ÉCOLOGIE HUMAINE
Maison Diocésaine de St Désert

Samedi 24 novembre 09:30
Bibliothèque Paroissiale
Accueil St Laurent - 10 rue de la Verrerie au Creusot

Mercredi 5 décembre 15:00
Pour une lecture simple de la Parole au long de la liturgie
Cure St Eugène


Tout l'agenda
Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

Accueil du site > Actualités > Carillon de l’église St Henri restauré -

Actualités


Carillon de l’église St Henri restauré - Journées du patrimoine 2013



Publié le 27 septembre 2013

Cela faisait de nombreuses années que là-haut, dans l’une des tours de l’église St Henri, le carillon attendait un bon coup de jeune....


Construit en 1883, en même temps que l’église qui l’abrite, le carillon comptait à l’origine 25 cloches. Sur ces 25 cloches, 4 sont également des cloches de volée c’est-à-dire qu’elles se balancent pour sonner les offices, avec la grande cloche (que l’on appel aussi le bourdon) qui se trouve dans la tour sud et qui pèse ses 1500 kg. (cette cloche n’est pas reliée au carillon. Par contre c’est elle que vous entendez pour les sonneries des heures…). Avec le temps, la 25° cloche, la plus petite, disparut sans que l’on sache ce qu’elle devint. Avec le temps également, en 1934 exactement, lorsque les cloches de volée furent électrifiées, toute la tringlerie du carillon fut démontée afin de laisser la place aux imposants moteurs et à leur transmission. Le carillon sombra dans l’oubli… Ce n’est que bien des années plus tard, qu’un passionné, Mr Lucien Perruchot, s’employa à remonter unes à unes les tringles, les renvois et les équerres… le carillon sonnait de nouveau et l’association alors créée pu promouvoir cet instrument unique en Saône et Loire (1). Le carillon redonnait de la voix, mais restait tout de même assez méconnu du grand public. Ces dernières années, des portes ouvertes et des concerts ont pu faire connaître l’instrument, mais aussi son état, peu fiable pour les concerts et récitals. C’est donc dans le cadre de la valorisation du patrimoine que la commune du Creusot, propriétaire des lieux, monta un projet qu’elle présenta à la DRCA (direction régionale des affaires culturelles), le carillon étant en effet classé Monument Historique en 1994.

Le projet de restauration, confié à une entreprise spécialisée locale (2) a permis de changer toute la transmission. Tout en gardant l’ancienne (qui est classée), les frappes ont été changées par des boules en bronze qui viennent frapper la cloche à l’endroit exact, les équerres et renvois, ainsi que les tringles (remplacées par des câbles adaptés), les ressorts de rappel…, tout a été changé de façon à ce que le carillon sonne juste et soit équilibré au niveau du jeu. Le clavier a été nettoyé et les pièces défectueuses ont été changées. Cerise sur le gâteau, la 25° cloche a été fondue et sera installée très prochainement.

Le carillon restauré a pu être présenté aux nombreux visiteurs qui y sont montés lors des journées du patrimoine, mais des réglages restent encore à faire… Le carillon devrait pouvoir jouer pleinement lors du récital de Noël, donné dans les quelques jours avant le 25 décembre (vraisemblablement le samedi avant)…

p. Christophe Lagrange

(1) La Fédération Mondiale des Carillons considère qu’un carillon est un instrument de musique à partir de 23 cloches. Le carillon du Creusot est donc un instrument de musique unique en Saône et Loire, mais il n’est pas le seul ensemble de cloches imposant du département. Je cite seulement les carillons de la cathédrale St Vincent de Mâcon et de Romenay.

(2) L’Entreprise Plaire, à St Symphorien de Marmagne, est spécialisée dans l’horlogerie d’édifice, l’électrification de cloches et l’ingénierie du clocher. C’est le métier de Campaniste.