Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

Accueil du site > Actualités > Echos de l’Assemblée synodale du 14 (...)

Actualités


Echos de l’Assemblée synodale du 14 novembre 2015



Publié le 23 novembre 2015

Les personnes appelées pour faire partie de l’Assemblée Synodale nous parlent de ce qu’elles ont vécu au cours de cette 1ère assemblée à Autun...

Des photos et un retour sur cette importante journée pour l’Eglise du diocèse sont à votre disposition... à lire jusqu’à la fin !!!


Synode diocésain, quesako ?

L’Eglise catholique le définit comme une « réunion de délégués des prêtres et des laïcs décidés par l’évêque du diocèse. Après une consultation sur le thème proposé, l’assemblée synodale est élue pour élaborer des propositions promulguées par l’évêque et qui engagent l’Eglise locale. »

La première assemblée synodale de notre diocèse Autun-Chalon-Mâcon s’est réunie suite à l’appel de notre évêque qui a rappelé que le pape François invite tous les baptisés à un "processus résolu de discernement".

Personnellement, je suis très fière de participer à ce grand mouvement de réflexion. Ce qui est vraiment intéressant dans cette démarche, c’est que tout le monde peut prendre la parole pour apporter sa contribution à une vision plus large et plus ouverte de l’Eglise ; à ce que nous voulons en tant que catholique. Je suis certaine qu’à l’échelle locale, nous pouvons contribuer à changer fondamentalement la relation qu’ont les gens entre eux et modifier peut-être la perception des catholiques que nous sommes. 12 grands thèmes sont soumis à la réflexion : aimer, annoncer, consoler, dialoguer, donner, écouter, espérer, faire grandir, prier, réconcilier, réjouir, servir.

Dans l’assemblée synodale, pour cette première journée, nous avons été invités à réfléchir sur les 3 premiers : aimer, annoncer, consoler. Grâce à une organisation bien huilée (avec presque 300 participants), nous avons pu profiter de chaque temps : prier ; faire connaissance avec d’autres personnes du territoire du diocèse ; réfléchir et échanger sur les thèmes ; partager le fruit de notre réflexion et soumettre quelques idées de changement.

En tant que membre de l’assemblée synodale, j’ai entendu que j’étais appelée à 3 attitudes (positives...) :
- véritablement entrer en relation avec les autres pour donner et recevoir ;
- cette rencontre ne peut se faire qu’en se mettant vraiment dans une dynamique de mouvement "aller vers" en sortant du confort personnel dans lequel je me place volontiers... ;
- écouter, en particulier celui ou celle à qui on donne le moins la parole. C’est sans doute la qualité la plus précieuse pour pouvoir véritablement partager et changer !

Cela peut se résumer dans cette phrase de notre évêque : "nous aurons chacun à recevoir quelque chose des autres".

Vous pourrez lire les principales conclusions et voir les photos de cette journée, ainsi que de la journée du 4/10/2015 à Taizé sur le site du diocèse : http://www.autun.catholique.fr/le-synode-en-images.html

Pour retrouver l’esprit de cette journée, je vous invite à écouter sans modération les chansons suivantes : "quand on n’a que l’amour" (Brel), "il suffira d’un signe" (Goldman). Beaucoup de personnes parlent du Christ sans le nommer.

Nous sommes invités à oser nous réclamer de Lui. A nous réclamer de l’Eglise catholique aussi. Elle est loin d’être parfaite (mais que celui/celle qui l’est lui jette la première pierre...). C’est elle néanmoins qui nous appelle à résister : résister à la tentation de nous résigner, de nous détourner des autres pour nous recroqueviller sur nos propres malheurs ou nos richesses, résister à la consommation, à la pollution, résister aux pessimistes, aux méprisants tout en continuant de les aimer et d’aimer le monde dans lequel nous vivons.

Retenez surtout que nous vous donnerons rendez-vous notamment pour constituer des équipes synodales qui nous permettront de partager et faire remonter nos discussions, et également pour suivre nos actions en relation avec différents mouvements qui agissent auprès des plus démunis. Prêts ?

D’autres paroles de participants après les photos...

J’ai bien aimé la grande diversité des catholiques présents, de tous âges, de tous styles, de convictions différentes. Une image d’une église moderne. Les discussions en petits groupes nous ont montré ce que peuvent être les équipes synodales, dont le format est très libre. Et les hauts quartiers d’Autun sont très beaux !
Cette première journée de l’Assemblée Synodale, m’a conforté dans mon désir d’écouter les frères que je rencontre sur ma route, d’oser témoigner de la joie que me procure la bonne nouvelle de l’Evangile. Je retiendrai l’esprit de fraternité, d’écoute, de partage, de paix, d’espérance que j’ai ressentie très fort en cette belle journée du 14 novembre.
Nous avons fait « Église » dans le respect des différences de chacun. J’y ai vu le travail de l’Esprit dans les échanges très riches de l’après-midi, notamment sur des points essentiels tel que l’accueil en paroisse avec le sourire et l’écoute bienveillante, l’ouverture au dialogue, l’émerveillement devant la création et la présence de Dieu parmi nous, la beauté de nos célébrations, le besoin de l’Église qui a mission de nous dynamiser, de nous soutenir, de nous « nourrir », de nous donner de la force, qui nous encourage à annoncer la bonne nouvelle.
Tout ce que j’ai vécu en cette journée m’invite encore plus à oser, oser proposer, oser annoncer, oser aller aux périphéries. Périphéries, qui pour moi, commence déjà aux portes de ma famille (enfants, petits-enfants et plus large, éloignés de l’Evangile), de mon voisinages et amis…
A propos du synode diocésain, je peux distinguer trois catégories parmi ceux à qui j’en ai parlé depuis l’ouverture officielle : les indifférents, les sceptiques et les enthousiastes … dont je suis !
La première assemblée synodale qui s’est tenue le 14 novembre n’a pas atteint mon enthousiasme, loin de là !
Nous étions plus de trois cents personnes, venues de toute la Saône et Loire. En petit groupe, nous avons fait connaissance et nous avons dialogué à partir de notre expérience relue à la lumière de la Parole de Dieu et de l’enseignement de l’Église. En assemblée générale nous avons partagé des convictions, des souhaits et des prières pour que nos communautés ecclésiales deviennent plus rayonnantes, qu’elles fassent signe tous ceux qui attendent une « bonne nouvelle », nos voisins, nos collègues de travail, nos compagnons d’engagement, nos familles, nos amis.
Dans cette ambiance fraternelle et priante, je pense avoir trouvé du courage pour susciter une équipe synodale au Creusot.
Qu’est-ce qui sortira de ce synode diocésain, de ce chemin orienté vers un renouveau ? Des décisions qui paraîtront insuffisantes à certains, aventureuses à d’autres ? Des mesures qui, peut-être, ne nous satisferont pas pleinement ? Toutes nos entreprises sont marquées par l’imperfection ! Faisons confiance « à celui qui peut, par sa puissance qui agit en nous, faire au-delà, infiniment au-delà de ce que nous pouvons demander et imaginer » (Ep 3, 20)
Pour ma part, c’est la rencontre, voire la confrontation avec des personnes de sensibilités différentes qui m’aura particulièrement frappée, nous n’avons pas toujours l’occasion de le vivre à cette échelle. Exercice d’accueil, d’écoute, de fraternité d’autant plus important, que nous sommes différents, mais unis dans la même foi