Agenda


Mercredi 19 décembre 17:00
Eveil à la Foi
10 rue de la Verrerie au Creusot

Mercredi 19 décembre 18:30
Célébration du pardon
Eglise de Montchanin

Samedi 22 décembre 19:30
Concert de NOEL
Eglise St Charles

Lundi 24 décembre
Noël - Messes de la nuit

Mardi 25 décembre
Noël - Messes du Jour de Noël

Lundi 31 décembre 22:00
Veillée de prière du 31 décembre
chapelle de l’Eglise St Eugène


Tout l'agenda
Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

Paroisse Saint-Joseph


SAINT JOSEPH

A vous de nous de nous envoyer textes, photos...


Une rubrique Saint Joseph à alimenter de temps à autre de petites notices sur telle ou telle oeuvre d’art, tel ou tel pèlerinage joséphin ( Espaly, Montréal, Le Bessillon à Cotignac, Montluzin et Montrouge) , tel ou tel cantique, légende, tel ou tel extrait des grands textes du magistère sur Joseph (Redemptoris custos et ses prédécesseurs), voire d’échanges avec d’autres paroisses ayant le même patron.


Avent 2017 : Une retraite en ligne pour prier à l’école de Saint Joseph et de la tradition carmélitaine...

Saint Joseph est le protecteur modeste et puissant du Creusot, dans nos deux paroisses, celle qui lui est directement consacrée et celle de l’Épiphanie, cette manifestation du Seigneur puisqu’il en fut avec Marie le premier témoin. Mais connaissons-nous vraiment Saint Joseph le silencieux ? Voici une excellente proposition à la portée de tous ceux qui disposent d’un peu de temps à domicile et qui, sans être spécialistes de l’informatique, peuvent tout simplement consulter Google.
J. Boulet

Voici l’opportunité : Pour vivre l’Avent 2017, la Province de Paris des Carmes Déchaux vous propose une retraite avec saint Joseph. Depuis sainte Thérèse d’Avila (1515-1582), Joseph a une place importante dans la tradition carmélitaine. La rénovatrice du Carmel a donné le nom de saint Joseph à la plupart des monastères qu’elle fondait. De plus, elle recommandait à ses sœurs carmélites de prendre comme maître de prière « notre glorieux Père saint Joseph« .

Il a joué un rôle déterminant dans l’histoire de notre salut et il est pourtant passé presque inaperçu parmi les siens. Que dire de celui dont l’Ecriture Sainte n’a retenu aucune parole ? Saint Joseph a pourtant tant de choses à nous apprendre. Il nous aidera à entrer dans le silence en cet Avent pour laisser place à la Parole de Dieu qui est son Fils. Nous suivrons donc une retraite biblique éclairée par la tradition du Carmel pour nous préparer à accueillir Jésus, le Verbe de Dieu éduqué par Joseph et par Marie.

Inscription : www.carmes-paris.org

Dans votre messagerie, chaque vendredi : une méditation à partir de la Parole de Dieu et de textes carmélitains 3 pistes de mise en pratique un résumé audio de la semaine le calendrier de l’Avent pour prier au quotidien Du 29 novembre 2017 au 7 janvier 2018

Informations : retraite@carmes-paris.org


Les paroissiens de Saint Joseph, et ses amis du monde entier, peuvent se réjouir que le XII° symposium international de joséphologie (renouveau de la recherche sur la place de Joseph auprès du Christ et de son Eglise) se déroule du 25 au 30 septembre, en France pour la première fois, à Saint-Joseph de Mont-Rouge, 20, rue du Château d’eau, 34480 Puimisson, Tél. : 04 67 36 07 85 . La participation aux conférences et ateliers est ouverte et le soutien de tous possible par l’union de prière.

« L’Église ne peut croître et prospérer si elle ignore que ses racines cachées plongent dans l’atmosphère de Nazareth. (…) C’est toujours en revenant à ce point de départ que l’Église doit se régénérer. »

Cardinal Joseph Ratzinger (1986)


LIRE L’ARTICLE" St Joseph - Fête du St patron de la Paroisse St Joseph le 20 mars 2017"


Vitraux de Semur en Brionnais

A Semur en Brionnais, dans une chapelle latérale, nous retrouvons Saint Joseph, avec son lys immaculé, sur un vitrail de 1889 - 1890, oeuvre du Lyonnais Lucien Bégule (1848 -1935). Il étend une main protectrice sur la tiare et les clés de la papauté, allusion au décret alors récent Quemadmodum Deus du 8 décembre 1870.

En des temps difficiles pour l’Église, Pie IX, voulant la confier à la protection spéciale du saint patriarche Joseph, le déclara « Patron de l’Église catholique » . ( Jean Paul II, Redemptoris custos, § 28, du 15 août 1989).

Et sur le vitrail voisin, nous reconnaissons Joseph, le patriarche de la Genèse vêtu comme un dignitaire de la cour égyptienne. Il porte une gerbe. C’est le rappel du songe de son enfance, au cours d’une moisson ; les gerbes de ses frères se prosternent devant la sienne (Gn 37, 7). Plus tard (Gn 41 à 52) la vision prophétique se réalisera. Joseph, pour avoir su interpréter le songe des 7 vaches grasses et maigres, gérera les réserves de blé de Pharaon. Le texte du vitrail, ITE AD JOSEPH / allez trouver Joseph , est celui de la Vulgate (version latine de Gn 41, 55). Mais l’invitation aux victimes de la famine vaut toujours pour nos propres difficultés. Et Joseph de Nazareth nous conduit au Pain de Vie. La correspondance entre les deux Joseph est grande :

De même que Dieu avait établi Joseph, fils du Patriarche Jacob, gouverneur de l’Egypte pour veiller sur les provisions de blé destinées au peuple, aussi, à l’approche de la plénitude des temps où il devait envoyer sur Terre son Fils unique comme sauveur du Monde, il se réserva un autre Joseph dont le premier avait été le type : il l’établit Seigneur et Prince sur sa maison et tous ses biens et le choisit comme gardien de ses principaux Trésors. ... Et c’est aussi avec le plus grand soin qu’il [Joseph de Nazareth] nourrit celui que le peuple fidèle prendrait comme pain descendu du Ciel pour en obtenir la vie éternelle. En raison de cette sublime dignité que Dieu confère à son très fidèle serviteur, l’Église, après la Vierge Mère de Dieu son épouse, entoura de tous temps le Bienheureux Joseph de l’honneur le plus grand et de ses plus hautes louanges et, au milieu des tourments, elle ne cessa d’implorer son assistance ( tiré du décret Quemadmodum Deus du 8 décembre 1870).

Le Père éternel l’a choisi [Joseph] pour être le nourricier et le gardien fidèle de ses principaux trésors, c’est-à-dire de son Fils et de son épouse ; fonction qu’il a remplie très fidèlement (Sermon de saint Bernardin de Sienne).