Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

PELERINAGE 2017


1ère partie : COUPS DE COEUR du pèlerinage 2017




La maison d’Abraham Christiane : Seigneur, tu as apaisé la tempête sur le lac, viens apaiser nos tempêtes intérieures « A Tibériade les apôtres Claude, Jean Pierre, et Jean Claude célèbrent l’Eucharistie . »

Patrick :« Face au lac de Tibériade, dans une chapelle en pleine nature, j’ai pensé fortement à Jésus qui pour la 1ère fois rencontrait ses premiers disciples de simples pêcheurs. Leur destin allait changer, mais aussi celui de toute l’humanité mais ils ne le savaient pas encore. »
 Odile : « Après la messe en plein air au bord du lac de Tibériade, moment de détente entre pèlerins. Christiane : « Marie, tu es venue puiser l’eau à cette fontaine, et tu as su accueillir Celui qui nous a fait découvrir l’eau Vive. » Je t’imagine avec émotion près d’un de ces arbres avant ton arrestation. » la prison de Jésus Raphaël : « En attendant son jugement et sa crucifixion, Jésus aurait été enfermé dans ce cachot. Aucune issue possible dans cette prison en sous-sol, sauf le trou en surface. » Claude : « Au mur des lamentations, la prière juive nous intrigue. » Bar Mistva d’un jeune fuif à 12 ans– à l’esplanade des mosquées . » Mur des lamentations Odile : « Devant le mur des lamentations, le lieu de prière réservé aux hommes. » Eliane à l’église Saint Anne interprète un chant à Marie de sa composition. Christiane : « Seigneur je te cherche dans ces oliviers de 2000 ans. Je t’imagine avec émotion près d’un de ces arbres avant ton arrestation. » Christiane : « Comme chez Pierre, tu viens dans nos maisons nous guérir de nos faiblesses. » Claude : « Qui reconnaîtra nos pèlerins jouant un mariage palestinien ? » José : « Jésus a descendu ces marches avec ses apôtres pour regagner Gethsémani. Il a été enchainé et trainé sur cet escalier pour comparaitre devant le Sanhédrin. Bernadette M : Campement de Bédouins en descendant vers La Mer Morte Philippe : « Durant ses quarante jours dans le Désert de Judée, Jésus voyait déjà le Mont des Oliviers au loin… » Marie Claude : « A Sébastian, nous avons marché sur les sentiers caillouteux, près des vestiges du théâtre romain d’Hérode,… » Jacques : « Si seulement la fraternité pouvait l’emporter sur la force des armes et que ces gestes soient sincères ; l’instant d’une rencontre inopinée d’un soldat israélien avec un gamin palestinien insouciant... » Raphaël : « Protection d’enfants juifs par l’armée Israélienne. Groupe d’enfants juifs sur le territoire palestinien sous haute protection israélienne. » Jerusalem –ville de toutes les religions Bernadette M : « Malgré les obstacles (chemin défoncé par un bouldozeur de l’armée durant la nuit précédente), nous sommes arrivés et bien accueillis à La Tente des Nations.. » Philippe : « A la Tente des Nations, en s’appuyant sur sa foi chrétienne, Daoud défend des droits centenaires à occuper et faire fructifier la terre de ses ancêtres face à l’encerclement des colons, dans la non-violence. » Claudine :Tente des Nations : grâce aux dons venus du monde entier, des arbres prêts à être plantés en soutien à la résistance pacifique des palestiniens. Rose : « La ferme, « la tente des nations », tout le monde est attentif et sensible aux explications et aux difficultés que vit cette famille au quotidien. Malgré tous leurs problèmes, ils vivent dans la paix et la non violence. » Tous les moyens sont utilisés par les Israéliens pour faire fuir les fermiers palestiniens, même en envoyant de petits parachutes pour mettre le feu à leur propriété. Jacqueline : « Solidarité internationale à la Tente des nations ... » Babette : « Le jour viendra-t-il où les enfants palestiniens et israéliens dessineront ensemble un monde de paix ? » ….. dans une colonie israélienne sous haute surveillance Françoise : Juste à côté de la Tente des Nations, des maisons proprettes …. Raphaël : « Graffitis anti militaristes sur les murs de Nazareth et de Bethléem »Cette peinture renvoie au contexte politique actuel, ou les fouilles effectuées par les forces armées sur les civils sont quotidiennes et systématiques. C’est une toute petite fille qui fouille le grand soldat,  elle détourne le premier argument du militaire...son arme. »

Ramallah–Tombeau de Yasser Arafat